2017 en bref

En 2017, Danone a atteint ses objectifs de performance et poursuivi son double projet économique et social. L'année a été marquée par la finalisation de l'acquisition de WhiteWave, le lancement de sa signature et le renforcement de sa gouvernance et de son organisation.

Regard d'un pionnier sur une aventure extraordinaire

À la tête de Danone pendant plus de vingt ans, Franck Riboud en a fait l’une des entreprises alimentaires les plus influentes au monde. En plus d’avoir apporté une contribution essentielle au développement et à la performance de Danone, il est également l’homme à l’origine de sa mission : apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre.

À la tête de Danone pendant plus de vingt ans, Franck Riboud en a fait l’une des entreprises alimentaires les plus influentes au monde. En plus d’avoir apporté une contribution essentielle au développement et à la performance de Danone, il est également l’homme à l’origine de sa mission : apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre.

« Diriger cette entreprise pendant plus de 20 ans a été pour moi une aventure extraordinaire. Une aventure et une passion. La passion des produits, des marques, des clients, des consommateurs, la passion des collaborateurs. La passion de la croissance, des performances et celle de la compétition. La passion de l’innovation, de l’agilité, du mouvement. La passion des différences aussi, et celle d’une culture unique basée sur une conviction fondatrice : il ne peut y avoir de croissance économique durable sans conscience de nos responsabilités sociales et environnementales. Pendant 20 ans, avec les collaborateurs de Danone, je me suis constamment référé à cette conviction à la fois motivante, inspirante et incroyablement exigeante. Nous avons essayé de gérer les équilibres entre des intérêts parfois divergents à court terme, entre des parties prenantes qui ne se comprennent pas toujours. Nous avons essayé de faire ce que qu’il fallait faire pour l’intérêt de Danone, de maximiser ses performances dans la durée et, en même temps, de reconnaître et de gérer les conséquences de nos décisions. Ces apparentes contradictions et ces tensions sont en fait fécondes et j’ai aimé, personnellement, m’y confronter, discuter et débattre avec les actionnaires, les syndicats, les clients, et m’inspirer de ces « frottements » pour chercher des solutions nouvelles, porté par la certitude que c’était à la fois l’intérêt de Danone et la manière dont une entreprise doit être conduite pour être performante et jouer son rôle dans la société. Présidée et dirigée maintenant par Emmanuel Faber, Danone va continuer à affirmer cette singularité, qui est la clef de ses succès et de sa durabilité. L’aventure est loin d’être terminée. »